Aller au contenu principal

Shin hanga

14.10.22 15.01.23

Estampe femme au réveil

Shin hanga - Les estampes modernes du Japon (1900-1960)

L’exposition Shin hanga, qui se déroulera au Musée du 14 octobre 2022 au 15 janvier 2023, présentera pas moins de 220 estampes japonaises provenant de deux collections privées des Pays-Bas, ainsi que des croquis, épreuves et estampes provenant de la collection du petit-fils de l’éditeur Watanabe. Ces œuvres seront complétées par un choix d’estampes Shin hanga de la riche collection du Musée Art & Histoire.

Le mouvement Shin hanga (littéralement : « nouvelle estampe ») est un mouvement de renouveau de l’estampe traditionnelle (ukiyo-e) au début du 20e siècle. L’éditeur Watanabe Shōzaburō (1885-1962), constatant la diminution de la production xylographique due à la concurrence des nouvelles techniques importées telles que la photographie et la lithographie, sera le plus grand promoteur du mouvement. Il rassemblera autour de lui des artistes dont il fit réaliser les dessins selon les techniques traditionnelles de l’impression sur bois.

Tout en reprenant les thèmes classiques comme les paysages, les jolies femmes (bijin), les acteurs de kabuki, les fleurs-et-oiseaux, les estampes Shin hanga reflètent aussi le Japon qui se modernise et elles séduisent par une nouvelle esthétique et une qualité de production extrêmement soignée.

Artistes : Kawase Hasui, Itō Shinsui, Ohara Koson, Kasamatsu Shirō, Komura Settai, …

Cette exposition est une suite logique de la grande exposition Ukiyo-e qui s’est tenue au Musée en 2016-2017. Elle reprend l’histoire de l’estampe traditionnelle au Japon, là où l’exposition de 2016 se terminait.

Pour cette exposition, le musée collabore avec Chris Uhlenbeck, commissaire invité. Elle sera également présentée au Museum für Ostasiatische Kunst de Cologne et, dans une version réduite, à la Sieboldhuis de Leyde.

Cheveux du matin

La moustiquaire à l’arrière-plan nous indique que la femme est en train de se réveiller après une chaude nuit d’été. Asanegami, ou ≪ cheveux du matin ≫, est un mot poétique utilisé dans les récits en prose et dans les poèmes depuis au moins le 8e siècle. Il évoque l’image d’une femme allongée sur sa couche et pensant à son amant. Les estampes publiées par Ikeda étaient de la meilleure qualité. Pour garantir à ses clients que les tirages étaient réellement issus d’une édition limitée, Ikeda demandait à des graveurs de détériorer par endroits la planche de trait après l’impresssion de la 100e...

Lire plus
affiche exposition Shin hanga
Cheveux du matin, Torii Kotondo, 1931